Avent 2020

Salut à tous !

en cette fin de cette année 2020 bien particulière, nombreux sont ceux et celles qui apprécient à nouveau de pouvoir faire les courses dans les magasins dits « non-essentiels ». Avec ce calendrier de l’Avent (mis à jour depuis 2019 : tout le contenu est donc déjà en ligne), nous vous proposons de (re)découvrir l’histoire de Noël jusqu’au bout, avec la lecture ou relecture de l’histoire de Jésus-Christ. Vous ne passerez plus à côté du vrai sens de Noël et de l’Évangile, ce message millénaire qui nous invite à rencontrer Dieu !

Concrètement, chaque jour de l’Avent nous vous proposons de lire sur cette page un extrait de l’Évangile de Luc. Libre à vous de lire le chapitre en entier et de réagir par WhatsApp ou SMS, au 06 68 75 40 33.

N’hésitez pas non plus à poster une question, une remarque ou un encouragement dans les commentaires – merci d’avance !

Nous vous souhaitons de tout cœur un joyeux Noël et une bonne fin d’année !

Rolf Maier, pasteur

1er décembre 2020

« Le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1.35)

En Jésus-Christ, Dieu vient à la rencontre de l’humanité et ne reste pas pour lui-même au ciel. Son Fils change tout et devient un enfant, dans des conditions humbles, dans une étable, en fuite – mais plein d’amour pour les êtres humains !

2 décembre 2020

« Ils allèrent en hâte et trouvèrent Marie, Joseph, et le nouveau-né dans la crèche. » (Luc 2.16)

Aucune place dans l’héberge, pas de palais, de simples visiteurs – des bergers comme témoins. Dieu n’abandonne pas les hommes dans leur misère ! Avec la naissance de Jésus, une toute nouvelle étape commence pour l’humanité… et pour toi, qui est Jésus ? Quelle place trouve-t-il dans ta vie ?

3 décembre 2020

« L’Esprit Saint descendit sur lui […] il vint une voix du ciel : tu es mon Fils bien aimé, objet de mon affection. » (Luc 3.21-22)

Dieu lui-même atteste la nature de son fils, venu pour ôter le péché du monde (Jean 1.29). Au fil de la lecture de l’Évangile, gardons à l’esprit ces questions importantes : qui est Jésus ? Qu’a-t-il fait, et pourquoi, pour qui ? Qui sommes-nous et à quoi sommes-nous appelés ?

Lecture complémentaire : Jean 3.31-36

4 décembre 2020

… l’homme ne vit pas de pain seulement. (Luc 4.4)

Jésus n’est pas en train de dire qu’il faudrait ajouter beurre et jambon au pain pour en faire un bon sandwich – non, il affirme que l’homme a besoin de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matthieu 4.4) ! Est-tu conscient de l’importance de la Bible, source de vie pour l’éternité ? Je t’encourage à la lire et à la méditer quotidiennement !

Lecture complémentaire : 2 Timothée 3.16-17

5 décembre 2020

« Jésus monta dans l’une de ces barques, qui était à Simon […] et de la barque il enseignait les foules. » (Luc 5.3)

L’histoire de Simon et des disciples commence ici : en accordant du temps à Jésus, répondant à sa demande et écoutant son enseignement. Que pourrait-il arriver si nous laissions Jésus entrer dans notre barque, prendre la direction de nos vies ?

6 décembre 2020

« … on ne vendange pas des raisins sur des ronces. » (Luc 6.44)

En disant que l’on reconnaît l’arbre à ses fruits, nous oublions souvent que ce dicton nous incite à nous examiner nous-mêmes, plutôt qu’à juger les autres ! Nos bonnes actions nous font croire que nous sommes meilleurs que les autres – nous voyons la paille dans l’œil de l’autre, incapables de discerner la poutre dans le notre ! Pourtant, il n’existe aucun homme juste, nous sommes tous pécheurs et avons besoin de la grâce de Dieu…

Lectures complémentaires : Jérémie 17.9 / Ephésiens 2.1-10 / Romains 3.10-24

7 décembre 2020

« Parce que tu as cru en moi, tu es sauvée; va en paix. » (Luc 7.50)

Quelle nouvelle extraordinaire pour cette femme connue pour sa vie dissolue ! Parce qu’elle avait placé sa confiance en Jésus, elle s’est approché de lui pour l’honorer en arrosant ses pieds de ses larmes et en les parfumant. Ce n’est pas pour cela qu’elle est sauvé – c’est parce qu’elle avait connu le pardon, qu’elle a manifesté son amour. En effet, les œuvres ne nous sauvent pas, mais découlent de la foi en Jésus-Christ, le seul chemin du salut !

Lecture complémentaire : Romains 4.4-8

8 décembre 2020

« Il n’y a en effet rien de caché qui ne doive être mis en lumière, rien de secret qui ne doive être connu et mis à jour. » (Luc 8.17)

Pour nous orienter, nous avons besoin de lumière. Et Dieu, dans sa grâce, ne veut pas nous laisser dans les ténèbres. Il nous envoie sa Parole, le Christ, pour révéler ce qu’il y a au plus profond de nous-mêmes. Devant lui, impossible de cacher quoi que ce soit. Faisons donc attention à sa Parole pour y répondre favorablement, reconnaissant qui nous sommes – pécheurs – et qui il est : notre Seigneur et Sauveur !

Lectures complémentaires : Psaumes 119.105 / Psaumes 139 / Jean 1.6-13 / 1 Jean 1.5-10

9 décembre 2020

« Nous n’avons que cinq pains et deux poissons. » (Luc 9.13)

Lorsque Jésus demande à ses disciples de nourrir une foule de près de 5000 hommes, ces derniers n’ont pas grande chose à proposer. En effet, ce qu’ils ont sous la main est bien insuffisant. La seule issue qu’ils envisagent, c’est d’aller faire des achats… mais Christ lui-même va simplement rendre grâce à Dieu. Le Fils de Dieu, le Seigneur, prend soin des hommes – et tous reçoivent de la nourriture en abondance ! Puissions-nous abandonner entre ses mains nos vies entières…

10 décembre 2020

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. » (Luc 10.27)

Celui qui se sait aimé de Dieu, pourra aimer son prochain. Cela est pour notre bien : répondre à l’amour de Dieu et répandre son amour à autrui. Et c’est aussi un des signes ostensibles du véritable chrétien : « Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. A ceci nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : quand nous aimons Dieu et que nous pratiquons ses commandements » (1 Jean 5.1-2).

11 décembre 2020

« Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe on ouvrira. » (Luc 11.10)

Quelles promesses extraordinaires concernant la prière ! Certes, Dieu n’est pas un robot, programmé à notre guise et sensé faire ce que nous revendiquons. Mais comme un Père aimant, il a prévu ce qu’il y a de mieux pour nous : la vie en Jésus-Christ. A nous de le discerner, de demander avec confiance, et d’apprendre à bien demander…

Lecture complémentaire : Jacques 4.3

12 décembre 2020

« Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux. » (Luc 12.33)

Dans ce chapitre, Jésus met en évidence la bonté de Dieu : nous pouvons lui faire confiance pour tout, car il connaît nos besoins ! Mais Jésus incite aussi à chercher premièrement le royaume de Dieu (v.31) et à agir de façon responsable, en reconnaissant que Dieu est notre maître. Qu’il puisse nous retrouver occupés par son œuvre, construire selon ses instructions, vivres selon ses valeurs !

Lectures complémentaires : Matthieu 6.33 ; Hébreux 11.6 ; 1 Corinthiens 3.10-15

13 décembre 2020

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. » (Luc 13.23)

Au fil de la lecture des Évangiles, vous constaterez que Jésus rencontre de plus en plus d’opposition. Il fait route vers Jérusalem, sachant quel sort l’y attend ! Son message devient également de plus en plus insistant, à l’image de cet appel à la repentance à ces compatriotes juifs (Lc 13.3+5). Certes, il évoque un délai de grâce qui montre la patience divine (13.6-9), mais il averti également qu’il pourrait être trop tard pour certains (13.23-25). Et toi, que fais-tu de cet appel à changer d’attitude en acceptant Christ comme ton Seigneur et Sauveur ?

Lectures complémentaires : Matthieu 7.13-14 ; Jean 10.9 ; Jean 14.6 ; 2 Pierre 3.9

14 décembre 2020

« Le sel est une bonne chose; mais si le sel devient fade, avec quoi l’assaisonnera-t-on ? » (Luc 14.34)

Le sel devenu insipide n’est d’aucune utilité, il est bon à rien ! De la même façon, la vocation du disciple, c’est de conserver le bien, d’empêcher la dégradation et de communiquer la saveur de la vie. Cela n’est possible qu’à condition d’entrer par la porte étroite, de choisir l’humilité, d’accepter l’invitation à suivre Jésus sans compromis. Refusant de se mêler au monde, le croyant accompli alors sa fonction de représentant du Seigneur…

Lectures complémentaires : Matthieu 5.13-16 ; Romains 12.1-3 ; 1 Jean 2.15-17

15 décembre 2020

« Il appelle chez lui ses amis et ses voisins et leur dit : réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis qui était perdue. » (Luc 15.6)

Celui qui perd quelque chose qui lui tient à cœur, cherche, il se fait des soucis, peut désespérer. Dieu cherche chaque être humain, comme un berger une brebis perdue. Il n’abandonne pas. Et il se réjouit lorsque nous nous laissons trouver par lui ! As-tu entendu et répondu à l’appel de la voix du bon berger, Jésus-Christ, qui a donné sa vie pour ses brebis ?

Lectures complémentaires : Esaïe 40.11 ; Jérémie 31.10 ; Ezéchiel 34.11-12 ; Jean 14.14-18

16 décembre 2020

« Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent. » (Luc 16.13)

Sans discussion : nous avons besoin d’argent pour vivre. C’est le principe du matérialisme qui est diamétralement opposé au service de Dieu, car « là où sera ton trésor, là sera ton coeur » (Luc 12.34) ! Nous ne devons donc pas dépendre de nos biens matériels, mais de Dieu, qui nous enseigne le contentement et la générosité. Prenez le temps pour les lectures complémentaires qui ont de quoi nous bousculer en cette période de Noël où nous sommes tellement poussés à la consommation…

Lectures complémentaires :

Proverbes 11.28, 15.16, 22.1, 23.4-5, 28.27 ; 1Timothée 6.6-10 et 17-19

17 décembre 2020

« Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde… » (Luc 17.6)

Un grain de moutarde n’est pas grand. Mais d’une petite semence peut se développer une grande plante ! Ici, Jésus ne répond pas à la requête des ses disciples qui lui demandent qu’il augmente leur foi. Il leur fait plutôt comprendre qu’une petite foi est suffisante – à condition qu’elle soit placée dans un grand Dieu ! En quel Dieu places-tu ta foi : s’agit-il d’un Dieu à ta mesure, selon ton imagination ? Ou s’agit-il du Dieu créateur, tout-puissant, souverain, juste, saint – mais aussi plein de grâce, de miséricorde, d’amour ? Insipirons-nous des exemples de foi et n’oublions jamais que c’est Christ qui la fait naître et qui la mène à la perfection (voir lectures complémentaires).

Lecture complémentaire : Hébreux 11 (tout le chapitre) et 12.1-2

18 décembre 2020

« En vérité je vous le dis, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera pas. » (Luc 18.17)

Acceptes-tu facilement un cadeau sans contre-partie ? Ou est-ce que tu penses devoir rendre quelque chose en retour : elle m’a invité au réstaurant, il faut que je lui rende la pareille ! Il a été tellement généreux avec moi, sans que je ne le mérite – je me sens obligé de le lui rendre d’une certaine façon ! L’entrée dans le royaume de Dieu est pour ceux qui viennent les mains vides ! Le salut n’est pas pour ceux et celles qui cherchent à convaincre Dieu qu’il gagnerait à les accepter, il est promis à ceux qui sont convaincus qu’il les accepte et qu’il fait grâce, sans que nous le méritions !

Lectures complémentaires : Romains 3.23-24, 28 ; 6.23 ; Galates 3.2

19 décembre 2020

« Ils amenèrent à Jésus l’ânon, sur lequel ils jetèrent leurs vêtements, et firent monter Jésus. » (Luc 19,35)

Quelle scène incroyable : c’est sur un ânon que Jésus va entrer à Jérusalem et être acclamé comme roi (v.38) ! Quelle humilité du Christ qui se dépouille lui-même et qui accompli ce qui avait été annoncé par un des prophètes plusieurs siècles avant sa venue sur terre : « Voici ton roi vient à toi; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse. […] il annoncera la paix aux nations, et il dominera d’une mer à l’autre, depuis l’Euphrate jusqu’aux extrémités de la terre. » Est-il déjà ton roi, domine-t-il sur ta vie ?

Lectures complémentaires : Zacharie 9.9-10 ; Philippiens 2.5-11

20 décembre 2020

« La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale, celle de l’angle. » (Luc 20.17)

Jésus lui-même deviendra la pierre principale à l’angle de l’édifice nouveau, à savoir du temple de la nouvelle alliance. En citant le Psaume 118, Jésus indique que le rejet à venir ne changera pas le plan de Dieu. Ce qui est prévu arrivera. Malgré les hommes qui voudront s’opposer, Dieu va exécuter son dessein – il fera du Christ rejeté par des hommes la pièce maîtresse du temple spirituel, de l’Église. Ceux qui croient, qui acceptent de s’aligner sur Christ, sont alors comparés à des pierres vivantes !

Lectures complémentaires : Psaumes 118.22-23 ; Ephésiens 2.20-22 ; 1 Pierre 2.4-6

21 décembre 2020

« Il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit renversée […] Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. » (Luc 21.6+33)

A ces disciples et contemporains juifs, Jésus prédit la destruction du temple en pierre – quelle annonce bouleversante. Plus dramatique encore : la terre et du ciel ne sont pas éternels ! Mais quelque chose restera pour toujours : ses paroles. Cela nous ne nous rappelle pas ce texte où Jésus va dire que l’homme ne vit pas de pain seulement ? A nous de faire de la Bible notre nourriture quotidienne, car la Parole de Dieu survivra tout ! Alors : bon appétit !

Lectures complémentaires : 2 Pierre 3.3-15 ; Apocalypse 21.1-5

22 décembre 2020

« Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe. Toutefois que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne, qui soit faite. » (Luc 22.42)

Jésus partage sa destinée à ceux qui lui sont le plus proche. Mais cette coupe de la souffrance, seul le Père pouvait la lui épargner. Quelle abnégation de la part du Christ qui se soumet par amour pour le Père, qui lui, par amour pour les hommes pécheurs que nous sommes, offre son Fils unique – car le salaire du péché, c’est la mort. Et Jésus qui n’a jamais fait le mal, accepté ce châtiment : dans son corps il va porter nos péchés à la croix, afin que nous vivions pour la justice, libérés du péché !

Lectures complémentaires : 1 Pierre 2.22-25 ; 2 Corinthiens 5.21

23 décembre 2020

« Ils le crucifièrent là […] Jésus dit : Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23.33-34)

Voilà Jésus compté parmi les malfaiteurs, les malfrats, les meurtriers ! Il ne se défend pas – car en obéissant au Père, il cherche le salut et la grâce pour l’humanité perdue. C’est pour cela qu’il est venu dans se monde – non pas pour être servi, mais pour servir. Aimé du Père, il donne sa vie délibérément, pour le pardon de nos péchés. Ce cadeau du ciel, qui ne voudrait pas l’accueillir, l’accépter ?

Lectures complémentaires : Jean 10.17-18 ; Colossiens 1.19-20 ; Galates 3.13

24 décembre 2020

« … la pierre avait été roulée de devant le tombeau […] il n’est pas ici, mais il est ressuscité. » (Luc 24.2+6)

Le tombeau est vide. Jésus vit ! Les jours suivant sa ressuréction, il apparaîtra à ses disciples. La mort n’a pas eu le dernier mot, elle est vaincue ! En ce jour de Noël, n’oublions pas la vie du Roi des rois, venu humblement pour ôter le péché du monde. Par la foi en lui, reconnaissant qu’il est Seigneur et qu’il est ressuscité, l’être humain peut être sauvé. Et si c’était pour toi le jour de recevoir le plus grand des cadeaux : la vie éternelle en Jésus-Christ ?

Lectures complémentaires : Jean 1.12,13+29, 5.24 ; Romains 6.4-11, 10.9-13 ; 1 Corinthiens 15.1-26

AJOUTER UN COMMENTAIRE

0 commentaire

commentaire

Adresse

16 A, rue de la Ferme,
57360 Amnéville

Pour tout renseignement

+33 (0)6 68 75 40 33

Nous contacter par email